Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Coup(s) de pouce

Forum savoir-vivrefleur.jpgsuspen1.jpg

Rechercher

11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 16:57

La catachrèse est une métaphore dont l'usage est si courant qu'elle n'est plus sentie comme telle.

 
Depuis si loin que je me souvienne, ma formation "judéo-chrétienne" faite par mon milieu social, familial, mais aussi par les films vus au cinéma ou à la télé, m'amenaient à croire que la mort n'était pas un fin, mais une étape vers cette notion si alléchante qu'est l'éternité.

Et pas n'importe quelle éternité! Celle-ci est dépendante de mes actions "durant mon passage conscient sur terre"; je peux donc facilement me retrouver dans une éternité de merde, à me faire tisonner le fondement au fer rouge pendant des millénaires…

Cependant, on invente la miséricorde d'un Dieu rassurant, et ont établit des conditions de pardon, d'absolution qui vont permettre à tout un chacun d'accéder au paradis éternel.

Le monde des religieux est de ce format.

Puis, comme l'équilibre est le mouvement naturel, d'autres courants sont venus contredire le clergé:

- ceux qui disent que la vie n'est qu'une illusion et que la vraie existence se trouve soit dans le passé, soit dans le futur. (Là, je regroupe tout ce qui est plus ou moins exotique)

- ceux qui disent que la naissance est le seul hasard, le reste n'étant que la conséquence de ce hasard (hérédité, condition de vie…) et de nos choix. (Passé).

- ceux qui disent qu'il n'y a que deux états: l'existence et la non existence. La seule "éternité" étant une "immortalité temporaire" accordés aux personnalités ayant marqué l'Histoire.

- il y a même ceux qui disent que nous croyons vivre, que nous croyons mourir, mais qu'en fait rien n'est réel!

Mais pourquoi créer, inventer cette notion d'éternité, lorsque les humains modernes et raisonnables, cultivés que nous sommes sensés être devenus ont pleinement conscience que rien n'est éternel?

Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme. Ainsi l'éternité prend un sens. Mais pour reprendre une célèbre métaphore,

"un arbre qui tombe ne fait il du bruit que s'il y a quelqu'un pour l'entendre tomber"

alors sans tomber dans l'absurdité de deux états simultanés (l'arbre à la fois tombe et ne tombe pas, donc fait à la fois du bruit et pas de bruit, indépendamment du fait qu'il soit ou non observé), on peut considérer que l'existence en elle-même est limitée.

L'état d'être n'est pas universel. Pour l'habitant de Nouvelle Guinée je n'existe pas, alors que pour mes subordonnés, pour mon chien, pour le sol sur lequel je marche, j'existe bel et bien.

Alors ma mort aura et n'aura pas d'impact.

L'éternité, notion purement imaginaire, est devenue pour beaucoup d'entre nous une réalité. Du moins nous sommes-nous appropriés une parcelle de la notion d'éternité.

 

N'oublions pas qu'il ne s'agit que d'une illusion…

Repost 0
Published by Tao - dans Tao Te King
commenter cet article
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 18:52

Grève dans les transports 2007, les usagers pris en otages.

Pris en otages! Je trouve cette expression parfaitement inadéquate, pour ne pas dire inadaptée.
Mais admettons.
Des usagers en otages des grévistes, d'après ce que l'on entend couramment.
Mais la vision du Tao, nous le savons, permet d'ouvrir les perspectives…
Quels sont les intervenants dans cette histoire?
 

1-     les grévistes, bien sur
2-     les entreprises
3-     le gouvernement
4-     les médias
5-     l'Histoire.

Les preneurs d'otages ne sont pas donc uniquement d'un côté?

L'Histoire
d'abord.

Nous devons tenir compte du passé pour construire l'avenir. En effet, le présent, l'espace temporel primordial, est une conséquence d'un passé. L'avenir est la conséquence du présent.
Nous devons donc avoir une vision globale et non exclusive.

Les grévistes.

Ils n'ont pas d'autres solutions. La négociation, on le sait, n'est pas la force de la France. Il s'agit donc là d'une option historique également.

Les entreprises.

Sont entre le marteau et l'enclume. Au jeu de "celui qui pisse le plus loin", elles sont le trottoir d'essai.
Les véritables otages sont peut-être elles?

Le gouvernement.

Autre protagoniste essentiel, il est vu par les grévistes comme un adversaire. Le gouvernement utilise la colère provoquée, la jalousie inhérente à l'Homme, pour pointer du doigt la population "récalcitrante".
Pourtant, le combat est juste, mais est-il mené avec honneur?

Les médias.

Petits bouchons ballottés au gré des flots, ils ne savent plus que penser. A défaut d'avoir été objectifs au début, ils n'arrivent plus à placer correctement le curseur. Comme lors des "révoltes des banlieues", ils gonflent, travestissent, enveniment.

Souvent, ils tentent également de calmer, mais ne sont pas dans le temps.

Nous savons que les actes, pour être justes et efficaces, doivent être fait au bon moment.
Nous n'en sommes pas là, et le conflit s'enlisent.
La sortie doit être honorable pour tous.
Mais le Tao nous apprend que tout cela cessera, car tout cesse. Et qu'un autre conflit renaîtra, parce que c'est ainsi depuis la nuit des temps.

Repost 0
Published by Tao - dans Tao Te King
commenter cet article
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 16:06

casta.jpgNous connaissons tous des gens qui disent qu'ils vont partir.
Des vedettes de cinéma ou de la chanson, des politiques... souvenirs...
Esclaves de qui sont-ils? Esclaves de leur conscience ou de leur inconscient? Victimes de ce qu'ils sont ou de ce qu'ils auraient voulu être? Victime de ce qu'ils croient être ou de ce qu'ils paraissent?
Rien n'est vraiment simple pour comprendre l'instabilité. Pourtant, nous le sommes tous un peu.
Nous cédons souvent à nos instincts les mieux enfouis, enfouis comme si? parce que? nous en avons honte. Pourquoi avons-nous honte de ce que nous sommes au plus profond de notre condition de mammifère?
Alors ils nous clament qu’ils s’en vont. Et nous nous en moquons, mais ne le disons pas.
Ils partent et nous passons à autre chose… mais pas eux…
Alors ils reviennent, tout petits, tout humbles… que nous les acceptions ou pas, que nous les recevions à coups de pierre ou à coups de cœur ne change rien. Ils reviennent.
Ils sont discrets, puis reprennent leur allure de croisière.
Leur pas va l’amble, puis ils se remettent au galop, avalant la grande scène comme de gigantesques Gargantua.
Ils se replacent dans l’outrance, celle-ci même qui les fit partir « la queue entre les jambes » ou révoltés.
Alors forcément… ils repartent.

Que pouvons-nous tirer comme enseignement ?

 
Repost 0
Published by Tao - dans Tao Te King
commenter cet article
19 août 2007 7 19 /08 /août /2007 04:30
Certains disent que la foi est un acte de courage.
D’autres qu’elle est un signe d’insuffisance intellectuelle.
D’autres encore qu’elle n’appartient qu’aux naïfs (émerveillement, confiance, voire aveuglement).
Ou qu’elle est une explication face à une question sans réponse.
Ou bien un vecteur de connaissances.
Ou encore un catalyseur, un élément fédérateur.
Beaucoup méprisent la foi parce qu’ils voient en elle un refuge pour fainéants, et un moyen d’absolution pour les ordures.
 
Mais la foi pour moi qui ne l’ai pas, ou du moins me semblait-il, la foi c’est l’humilité.
Humilité face bien sur à ce qui nous dépasse, mais aussi à ce que l’on pense maîtriser.
Humilité face aux articulations magiques de la nature, la construction faussement anarchique de notre évolution et de celle de l’univers.
La foi, ce n’est pas se sentir tout petit mais à sa place. Seulement à sa place, mais à sa place. La foi, celle que je ressens comme « vraie », ne peut venir qu’avec une certaine maturité, fidèle compagne de l’acceptation.
Il ne me parait donc pas adéquat d’inculquer une foi. On ne peut transmettre sa foi. Elle est aussi personnelle que son mouchoir ou que ses rêves.
La foi, c’est soi-même dans l’intimité, pas dans un temple ou dans des chansons. La ferveur collective, ce n’est plus de la foi. C’est un autre degré.
Repost 0
Published by Tao - dans Tao Te King
commenter cet article
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 06:18

Si je pouvais t'offrir le bleu secret du ciel

Brodé de lumière d'or et de reflets d'argents

Le mystérieux secret, le secret éternel

De la nuit et du jour, de la vie et du temps

 

Avec tout mon amour je le mettrais à tes pieds

Mais tu sais je suis pauvre et je n'ai que mes rêves

Sous tes pas je les ai déroulés

Marche doucement, car tu marches sur mes rêves

William Butler YEATS.

Ces quelques lignes sont frappantes, qu'en pensez-vous? Il y a presque tous les sentiments: regrets, amour, beauté, mystère, secret, éternité, temps...

L'offre des rêves en tapis de marche est malgré tout accompagnée d'un avertissement clair: Marche doucement!
L'honnêteté de la démarche est confondante...
Repost 0
Published by Tao - dans Tao Te King
commenter cet article
30 décembre 2006 6 30 /12 /décembre /2006 20:15

Le racisme, le colonialisme, la race supérieure…
Tout cela se cache sous les traits les plus sympathiques: philosophie, spiritualité…
Mais si vous creuser un peu dans certains de ces forums, vous découvrirez la bête immonde de la différence, de l'intolérance.
Je n'en citerai aucun, juste dire que parfois, philosophie se dit philosophia pour se mettre du bleu aux yeux, que bande se dit "cercle" affublé de l'extension grecque sophie "sagesse".
La bande des sages…
La bête immonde est autour de nous. Elle nous encercle, mais ne paraît pas dangereuse.
Au vieux bourrin que je deviens, elle est en effet bien inoffensive, décrivant des moulinets fats et puérils autour de ma personnalité.
Parfois, elle m'inquiète. Ses derniers soubresauts d'un autre âge, d'une autre dimension sont si violents!
Mais elle est morte. Elle est presque morte. Elle ne peut que mourir. Elle va mourir.
Mais sachez qu'elle remue encore, et que d'un coup de queue, elle peut violer nos enfants.

 

Repost 0
Published by Tao - dans Tao Te King
commenter cet article
7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 09:14

L'homme était assis là, regardant le soleil. Il se disait: il est chaud, il est haut, il est en mouvement…

Il semble plus grand que moi, mais je ne peux en être sur.

Tous les jours, avant et après la chasse et surtout après avoir honoré la femme, il s'asseyait devant cette énorme lumière qui semblait disparaître au bout de la terre.

Ce phénomène devenait de plus en plus présent dans son esprit. Il fallait qu'il soit sur.

Un matin, il prit une lance pour unique fardeau, et partit vers cette lumière.

Il l'avait suffisamment observé pour savoir qu'elle se déplacerait au-dessus de sa tête, pour finir quand il sera fatigué, dans son dos.

Mais il savait qu'il était dans la bonne direction, et que peut-être au prochain retour, il pourrait le toucher, ou être assez près pour savoir s'il était réellement aussi grand.

Il était devenu voyageur. Il connut ainsi beaucoup de nouvelles choses.

Au bout d'une vingtaine de ce qui allait devenir des années, il revint sur son territoire.

Ses frères, la femme, son fils étaient là. Ils lui parurent très vieux! A lui, le patriarche!

Lui était devenu plus mince, les muscles plus longs, le visage apaisé.

Après les retrouvailles, ils s'assirent tous autour du feu, mangèrent et burent. Puis vint l'heure pour lui de raconter son aventure:

-- alors père! Le soleil? Est-il plus grand que toi?

-- j'ai marché pendant plusieurs lunes, j'ai franchi des montagnes, des étendues de sable fin, des prairies verdoyantes!

J'ai rencontré des hommes comme nous, mais qui avaient d'autres coutumes, d'autres couleurs. Certains étaient très grands, d'autres très petits!

J'ai traversé des pays gelés, et d'autres ou même les arbres transpirent…

J'ai vu des animaux bizarres, des plantes extraordinaires!

-- ce devait être beau, père… Mais… le soleil?

-- parfois, j'étais reçu comme un roi, on me donnait à manger, on me prêtait des femmes, et parfois je recevais des coups de bâton… on a même cherché plusieurs fois à me tuer, et je ne sais pas pourquoi.

J'ai rencontré aussi des savants, des gens qui inventent des choses! Si vous saviez mes enfants!

J'ai aussi rencontré des fous, qui disent que bientôt nous nous déplacerons plus vite que le guépard!

J'ai rencontré des femmes d'une beauté saisissante, vêtus de tissus que je ne connaissais pas.

Tiens femme! Je t'ai rapporté une tunique d'un pays qu'on nomme "soleil levant".

-- Père! Tu as donc trouvé le soleil levant??

Le fils était content pour son père.

-- Non mon fils. Ce pays s'appelle ainsi, mais d'autres pourraient avoir le même nom…

Je n'ai pas vu le soleil mieux là-bas qu'ici. Je n'ai jamais pu approcher le soleil, même en marchant vingt ans vers lui, même en m'épuisant.

-- Mais alors père? C'est quoi le soleil?

-- Dans mon voyage, j'ai rencontré beaucoup de gens qui pensent que si le soleil ne se laisse pas approcher, c'est parce qu'il a des choses à cacher.

D'autres prétendent que l'on ne pourrait de toute façon pas le toucher. D'autres encore que cela porterait malheur parce qu'il n'aimerait pas et qu'il est puissant. Tellement puissant qu'il peut tout!

 

 

Certains lui ont donné un nom: Dieu.
Repost 0
Published by Tao - dans Tao Te King
commenter cet article
19 août 2006 6 19 /08 /août /2006 12:47

La gloire.
"Célébrité éclatante due à des qualités ou des actions estimées d'un large public."

Le sage peut-il résister à la gloire? Un sage peut-il être glorieux?

Les actions de sagesse doivent laisser le moins de traces possible. Néanmoins, elles doivent être efficaces et bénéfiques.

Est-ce à dire que les actions des sages sont invisibles, inodores, et que, de fait, les sages sont inconnus?

Je pense que oui. Les gens glorieux ne peuvent donc être sages?

Je ne le pense pas. Il est des désignés sages que l'on met en lumière. Peut-être même sont-ce les vrais sages qui fournissent au peuple des exemples, des personnifications?

Non, décidément… je pense vraiment que la gloire ne peut accompagner la sagesse.

L'Homme est constitué d'autre chose que de "petites cellules grises". Il doit accepter d'avoir des émotions et des instincts, une éducation, une culture, une couleur de peau, un physique.

L'Homme n'est pas encore prêt à s'attacher au contenu de la boite. Et tant que cela sera ainsi, il sera sensible à la flatterie, ou même simplement à l'admiration.

Il sera ému en voyant l’émerveillement d'un enfant, et voudra lui faire découvrir les choses.

Repost 0
Published by Tao - dans Tao Te King
commenter cet article
23 avril 2006 7 23 /04 /avril /2006 06:04

J'étais assis sur une pierre, me récitant les paroles d'une chanson lointaine,
Si lointaine qu'elle me parassait fondue dans mes pensées les plus intimes...
Ma jambe battait la mesure, mes paupières se fermaient légèrement,
Laissant passer des larmes de bonheur...
J'avais le coeur en paix il était régulier, son battement à l'unisson de l'univers.
Je ne doutais de rien, n'étais sur de rien, et cela n'avait pas d'importance.
En fait aucune réponse à trouver puisqu'aucune question ne me venait!
J'étais bien... Inconscient?

Un bourdonnement vint troubler ma félicité que je trouvais chèrement acquise!
Décidé à identifier l'importun, j'ouvrais la paupière gauche, mais ne vis rien.
J'ouvris la paupière droite, lentement, mais n'en vis point davanage!
Ou était passé cet agaçant moustique?

Repost 0
Published by Tao - dans Tao Te King
commenter cet article
19 mars 2006 7 19 /03 /mars /2006 05:16

Il y a quelques façon d'organiser et faire vivre une société. Parmi elles:
- le dialogue. Cette école favorise la communication. Malheureusement, elle s'avère souvent laxiste dans les cas épineux.
- la loi. Cette école à l'avantage de la clarté, à partir du moment ou les lois sont connues de tous. Malheureusement, la corruption et la rigidité sont souvent les contreparties à payer.
- la productivité. Basée sur la concurrence, la compétition, cette école est très laborieuse. Elle fait progresser la société, mais tend à déshumaniser les rapports humains au profit de l'argent.

Bien sur, vous vous en doutez, je vais vous proposer de réfléchir sur ma préférée:
- l'école du Tao. Le fonctionnement est simple: plus l'obstacle rencontré est important, plus de moyens sont concentrés, et aussi longtemps que nécessaire pour surmonter la difficulté.
Quelques pays dans le monde ont ce mode de fonctionnement. Ils sont les plus performants sur le long terme.
Bien sur, un pays adoptant les lois par exemple, ou la productivité, peut, à court terme, réaliser de grosses opérations, et même dépasser l'école du Tao. Mais ce ne sera pas pour longtemps.
Le "one shot".

Vos commentaires dans le forum.

Repost 0
Published by Tao - dans Tao Te King
commenter cet article

Articles Récents