Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Coup(s) de pouce

Forum savoir-vivrefleur.jpgsuspen1.jpg

Rechercher

23 septembre 2005 5 23 /09 /septembre /2005 22:00

Pour la préparation physique, rien de bien compliqué, mais une nécessaire application, ainsi qu'une grande constance.

Il vous faut "acquérir un minimum de souffrance". Je sais, cela peut surprendre, mais il faut sentir son corps. Et pour cela, il faut le laisser s'exprimer, voire l'y forcer. Mais attention! Ne jamais aller trop loin!

Je recommande le stretching, qui amène le corps en limite du début de douleur, sans jamais aller plus loin.

Pratiquez donc ce sport avec assiduité, plus marche, ou vélo, mais toujours sans forcer sur la douleur.

 

 

Pour la préparation mentale, morale, spirituelle, ce sera sans doute plus long, plus difficile. Il faut accepter de répondre avec honnêteté à toutes les questions, accepter aussi de se souvenir de tout avant de faire la paix avec chaque instant de notre vie.

Je n'ai pas dit oublier!

Nous commettons parfois des actes répréhensibles, par la loi et/ou notre conscience. Nous subissons parfois des injustices, des humiliations que "nous ne méritions pas".

Et bien soit. Il faut se rendre à l'évidence, il en est ainsi. Vous pourrez être obligé de vous faire aider pour franchir cette étape.

La spiritualité à laquelle je fais allusion n'est pas forcément religieuse. Il s'agit plus de l'inconnu que je nomme ainsi, et du rapport que chacun de nous établi avec.

Pourquoi préparer le corps et l'esprit? Simplement parce que ce que nous avons coutume de nommer "les deux parties de moi" n'en sont en réalité qu'une seule.

Avant de s'aider, il faut s'accepter, sans bienveillance ni malveillance, mais avec un amour inconditionnel. Comme le fait un chien pour son maître.
Repost 0
Published by Tao - dans Divers
commenter cet article
2 septembre 2005 5 02 /09 /septembre /2005 22:00

Angélisme:

L'angélisme, le fameux: "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil", est évidemment un écueil qu'il faut absolument éviter.

S'auto-coatcher, ce n'est pas se mentir, ni sur soi ni sur les autres. Il faut être le plus possible en contact avec les réalités.  
Ultra-positivisme:

un peu le même défaut que l'angélisme, mais plus sournois. En effet, il est souvent recommander par certains psy "tendance", de positiver chacun de nos actes ou de nos pensées. S'il ne faut pas les négativer, ne tombons pas dans l'excès inverse. Rappelez-vous que l'excès est un de votre ennemi principal.  
Entêtement:

Il est bon parfois d'être obstiné. Jamais entêté. Soyez toujours attentif à ce que votre désir de réussir ne vous embarque pas dans la bêtise de l'entêtement.  
Négativisme:
pas trop de commentaires. Ce mot parle de lui-même. Il fait partie des excès.

Nihilisme:

Cette fois, on ne masque pas, on ne maquille pas les réalités, on les nie! Evidemment, cette approche est à éviter. Mais vous verrez qu'au fur et à mesure que vous travaillerez sur vous-même, les choses prendront naturellement une place adéquate.  
Fanatisme:

Si vous êtes fanatique de quoi que ce soit, ce site ne s'adresse pas à vous. Il ne pourra vous être utile.  
Résignation:

L'acceptation, oui, la résignation jamais! Parfois, il faut des années pour arriver à un tout petit pas en avant. Ne renoncez pas.
 
Repost 0
Published by Tao - dans Divers
commenter cet article
26 août 2005 5 26 /08 /août /2005 22:00

Qualité à avoir ou acquérir:

Ecoute de soi: Bien sur! Il faut s'entendre et s'écouter. Si vous pensez que l'on ne vous écoute pas, que vous parlez dans le vide, posez-vous la question suivante: est-ce que je m'écoute moi-même?
Votre parole, votre avis compte autant que celui d'une autre personne. Il ne s'agit pas de s'écouter parler, mais d'écouter notre petite voix intérieure. 

Patience: Soyez patient avec vous-même, et aussi avec les autres. Ne soyez jamais impatient de savoir (ou faire savoir) de décider, et surtout ne forcez jamais la compréhension, qu'il s'agisse de la vôtre ou de celle de votre interlocuteur.

Nous voyons trop souvent dans les yeux de celui qui expose, l'irritation non de ne pas savoir se faire comprendre, mais de la non-compréhension des assistants.

Pourtant, bien souvent, il s'agit plus d'un manque de patience que d'autre chose. 

Non-jugement: Ne jugez jamais une personne, mais ses actes. De la même façon, jugez vos actes sans remettre en cause ce que vous êtes profondément. Les phrases à bannir sont celles du genre: "je suis nul, je n'y arriverai jamais, qu'est-ce que je peux être incapable, etc." 

Questionnement factuel: comme nous venons de le voir, il faut juger des actes. Mais pour apporter la réponse adéquate, il faut se poser les bonnes questions. Donc, questions sur des faits avérés, des actes commis, et non sur des intentions. 

 Honnêteté: A partir du moment ou vous ne jugez que des faits, être honnête devient facile. Cela tombe bien, car tout travail qui ne serait pas complètement transparent serait complètement inutile, voire même produirait des effets très négatifs à long terme.

N'ayez pas peur des jugements sur vos actes, qu'ils viennent de vous ou des personnes qui vous aiment.  

 Confiance en son appréciation, en son instinct: Nous apprenons le doute, et l'annihilation de ses réactions instinctives. Si les réactions sont effectivement à éviter, il ne faut surtout pas faire taire son instinct lors d'une prise d'informations.
L'instinct est une qualité ancestrale, génétique, naturelle. Il va nous aider à forger une appréciation globale, et y apportera une caution que vous êtes loin de soupçonner si vous n'en tenez actuellement pas compte. Attention, l'instinct seul est très nettement insuffisant, voire dangereux. Apprenez à le prendre comme une donnée comme les autres. 

 Ouverture d'esprit: peut-être le travail le plus difficile pour beaucoup d'entre nous. Nous avons tous été élevés dans une culture bien particulière, qu'elle soit religieuse, sociale, politique. Notre pays, notre région, notre ville…
L'idéal serait de n'avoir que trois cercles: soit, les proches qui nous aiment et que nous aimons, et tous les autres. Laissons tomber l'hypocrisie qui consiste à dire que l'on aime les autres comme soi-même et autres phrases qui, si elles sonnent bien dans un discours électoral, sont autant de frein à une connaissance de soi honnête et sans colifichets.
Parvenir à considérer les habitants de tous les pays comme ceux du sien serait déjà une très grande avancée dans votre travail. 

 Acceptation. Il est des choses sur lesquelles nous ne pouvons rien. Il faut les accepter, sans sentiment d'injustice, sans jalousie, sans se considérer comme le plus malheureux de la terre.
Ce qui nous arrive arrive, est arrivé, arrivera à des millions d'autres êtres humains, et plus encore vivront, vivent ou ont vécu des choses bien pires.
Il y a aussi nos erreurs qu'il faut accepter, et pardonner, apprendre à vivre avec, pas contre elles.

Vivre contre ses erreurs, c'est vivre contre une partie de soi-même. Et là est une erreur encore plus grande!
 
Repost 0
Published by Tao - dans Divers
commenter cet article
25 août 2005 4 25 /08 /août /2005 22:00

Définition:

Auto-coaching: techniques grâce auxquelles nous pouvons arriver à vivre ce que, et comme nous voulons vivre, dans la compréhension du monde qui nous entoure et de son rythme.

En gros, cela veut dire qu'il faut admettre une fois pour toutes faire partie du tout; ne pas être en rythme avec le monde, c'est se marginaliser de la nature. Il faut donc être attentif aux bruits, aux mouvements, aux "voix" de la nature, sans se laisser dérouter par la facilité que peut nous offrir la partie brillante que l'on veut nous montrer.

Il faut comprendre à défaut d'apprendre, et se fier à son expérience.

Il faut aussi se fier à son instinct. N'oublions pas que nous sommes des animaux à la base, qui avons oublié ou domestiqué nos instincts.

S'il semblerait que ce soit une bonne chose, chaque médaille à son revers et cet oubli a aussi sa part de travers.

 

Vous verrez qu'il y a une marche, parfois même une falaise entre le coaching classique et celui-ci.

Qualité à avoir ou acquérir:

Ecoute de soi, patience, non-jugement, questionnement factuel, honnêteté, confiance en son appréciation, en son instinct, ouverture d'esprit, acceptation.

 

Défaut à ne pas avoir:

Angélisme, ultra-positivisme, entêtement, négativisme, nihilisme, fanatisme, résignation.

Le fatalisme peut être une bonne chose, à condition qu'il agisse comme un facteur d'acceptation, non de résignation.

 
Repost 0
Published by Tao - dans Divers
commenter cet article
11 juin 2005 6 11 /06 /juin /2005 22:00
Pour approcher le grand Tao, il est nécessaire de franchir plusieurs étapes.
Plus l'individu en quête est socialisé, intégré, plus les étapes vont être longues et nombreuses.
Des aides sont possibles, des techniques telles que la méditations, ou la pratique du Taï Qi Quan par exemple, peuvent apporter beaucoup de repères.
Il en existe d'autres.
Parmi elles, "l'externalisation". Cette capacité est à développer par chaque individu. Elle présente la particularité d'être totalement artificielle.
Cela consiste en un dédoublement virtuel physique. C'est à dire créer un observateur qui est soi-même s'observant.
Cette technique est très difficile d'accès mais également immensément enrichissante.
S'observer sans concession, sans à priori, sans masochisme ni nombrilisme va nous permettre d'évaluer la justesse de nos comportements et de nos choix.
Pour commencer à pratiquer l'externalisation, la méditation est un bon début, mais il peut y avoir d'autres chemins.
Pour se donner les chances de réussir, il faut être en confiance. Pour cela, pas besoin d'être dans un cocon. A partir du moment ou vous vous situez correctement dans votre environnement, vous vous y sentirez soit en confiance, soit repéré, ce qui est finalement le principal.
En effet, il serait vain, voire dangereux de consacrer une partie de son énergie à l'externalisation alors que nous sommes déjà en état de faiblesse.
Passez donc le temps nécessaire à connaître votre environnement. Pour cela, rien ne vaut d'attention diffusée.
L'attention diffusée est une expression utilisée chez certains professionnels de conduite de véhicules sensibles.
Cela est comme le reste, on peut s'exercer, la rendre de plus en plus pointue et acérée.
Il faut mobiliser tous nos sens pour avoir une bonne attention diffusée.
L'environnement est changeant, très rapidement. Votre attention diffusée doit vous permettre de vous adapter instantanément aux modifications même mineures qui pourraient survenir pendant votre externalisation qui, dans l'idéal, durera toute votre vie.
Vous y êtes? Commençons.
Votre double virtuel vous observe. Il n'est ni malveillant, ni bienveillant. Il n'est pas là pour vous juger, juste pour vous aider lorsque vous vous demanderez pourquoi telle ou telle chose ne s'est pas passée comme vous le vouliez.
Il pourra aussi répondre si les choses se sont bien passées!
Vous sentant observé par un être qui ne pourra jamais être plus proche de vous, vous prenez une certaine confiance en vous, tout en pesant davantage vos mots, vos gestes, vos actes et vos décisions.
Vous pourrez même assez rapidement, entendre ses conseils.
Essayer! Venez témoigner, ou poser des questions supplémentaires sur le forum.
Repost 0
Published by Tao - dans Tao Te King
commenter cet article
9 juin 2005 4 09 /06 /juin /2005 22:00

A quoi sert la méditation

La méditation est un exercice particulier. Il ne réclame aucun effort, juste beaucoup de concentration au départ.
Vous ne savez pas comment faire? Ne vous en inquiétez pas, prenez le temps de bien faire chaque étape décrite ci-après.
Il y a 6 étapes, que je vous engage vivement à suivre suivant l'ordre indiqué, quoique arrive un degré de méditation ou vous ne maîtrisez plus totalement les choses. Cela peut se produire à partir de l'étape 4.
Lorsque vous serez parvenu à cette étape, (il faut en moyenne 4 ans), vous laisserez le Tao s'amalgamer, vous vous fondrez à l'intérieur, vous retrouverez naturellement votre unicité universelle.
Ce qui est commun à toutes les phases:

La position:
Se mettre dans sa position favorite de détente, assis, couché, peu importe. Les muscles doivent être relâchés, le sommet de la tête doit être au dessus du reste du corps, cou non tendu. Fermer le cercle est facilitant. C'est à dire que les mains doivent se toucher, ainsi que les pieds.

Le temps:
Il faut prendre son temps! Caser la méditation entre deux rendez-vous est à proscrire! Assurez-vous aussi d'être dans de bonnes dispositions physiques, comme par exemple ne pas commencer avec une petite envie de pipi...


La méditation est un outil d'une grande puissance; elle permet de se reposer, de se relaxer efficacement. Mais elle permet aussi d'atteindre des endroits de nous-même que nous ne connaissons pas.
Vous trouverez le Tao, vous vous fondrez dans le Tao, vous trouverez les réponses, ou plutôt n'aurez plus de question.

Repost 0
Published by Master Tao - dans Méditation du Tao
commenter cet article
15 mai 2005 7 15 /05 /mai /2005 22:00

Nous l'appellerons: F.
Ses propos, utilisant parfois un vocabulaire spécialisé, sont ici vulgarisés.

N: F, vous êtes un des meilleurs conseillers en entreprise, nombre d'entre elles ont fait appel à vous pour aboutir à leurs objectifs, en terme de résultats. D'abord qu'est ce que la manipulation?
F: Le véritable de sens de la manipulation psychologique est d'obtenir de quelqu'un qu'il fasse quelque chose qu'il ne veut pas faire, sans qu'il s'aperçoive qu'on la lui fait faire. La manipulation peut être involontaire ou volontaire.

N: Tout le monde manipule alors?
F: Oui. L'enfant qui pleure pour obtenir quelque chose, ne plus agir pour se faire prendre en charge, etc…

N: Quel est le secret de base, la notion première d'une manipulation réussie?
F: La complicité. Le manipulé ne se rend compte généralement que très, voire trop tardivement de l'action qu'il subit, et par conséquent qu'il mène. Souvent, il choisit ensuite de rester manipulé, voire même tente t'il de manipuler le manipulateur: l'enfant pleure pour obtenir quelque chose, le parent négocie: "si tu arrêtes de pleurer et de mettre tes doigts dans ton nez, je t'achète cet objet".

N: Dans le cadre qui nous intéresse, la manipulation structurée en entreprise existe t'elle?
F: Naturellement. Une entreprise qui ne structurerait pas ses équipes en vue d'un objectif déterminé ne parviendrait pas à l'atteindre rapidement.

N: Pourquoi parlez-vous des équipes, et non d'une équipe?
F: Simplement car la concurrence joue un rôle essentiel dans une manipulation d'entreprise.
L'unité est l'ennemi N° 1, car elle favorise l'entraide, mais surtout la compréhension par le partage de l'information.

N: Quelle est la technique de base de la manipulation d'entreprise? Pour restreindre un peu le débat car nous risquerions de nous perdre, je vous propose de prendre comme axe de réflexion un patron voulant manipuler son équipe de cadre.
F: Les cadres sont les composantes les plus simples à manipuler. Leur positionnement naturellement ambiguë doit être appuyé.
Souvent, les patrons font appel à nous car ils n'osent pas aller assez loin. Nous leur démontrons que par un management faussement participatif, nous pouvons leur faire faire ce que bon lui semble.

N: Avez-vous un exemple, pour illustrer?
F: Il y a quelques années, le patron d'une unité d'une grosse entreprise à fait appel à nos services. Il voulait, à l'occasion d'une restructuration, épurer son effectif encadrement d'au moins 15%.
Au bout d'un an, en suivant nos conseils, 21% de l'effectif encadrement était "éliminé", mais le plus intéressant, est que les personnes concernées, au cours d'un groupe de travail, ont elles-mêmes choisit qui et quels postes seraient supprimés.

N: Tout cela ne paraît pas très moral…
F: Qu'entendez-vous par moral? Les entreprises nous payent, très cher, pour gagner de l'argent. Nous ne faisons pas de sentiments, mais nous présentons à chaque fois au patron un compte-rendu complet contenant plusieurs options, avec leurs conséquences.
C'est lui qui choisit.

N: En quoi la manipulation peut-être avoir, pour le manipulé, des conséquences positives, à court, moyen et longs terme?
F: En fait, tout dépend de son degré de compréhension, mais aussi de son importance dans la réussite du projet. C'est comme aux échecs: on sacrifie parfois la reine pour protéger un pion.
La personne se trouvant au pivot de la manipulation peut en tirer de grands avantages, avancement, primes, etc.
De toute façon, il est clair qu'il faut arroser un peu dans le cadre d'une grosse intervention, comme celle que je viens de citer.

N: J'ai l'impression que ce n'est pas très ancien comme méthode?
F: Les techniques de manipulations sont connues des grands cabinets de consultants depuis longtemps. Mais il est vrai que notre profession est très sollicitée depuis le début des années 90.
L'heure n'est plus au sentimentalisme dans les entreprises, et même si je le regrette, chacun à en main les mêmes armes. Certains les utilisent, d'autres "en croquent", si je puis me permettre l'expression.

N: En conclusion, si je disais que la politique d'entreprise est en grande partie celle des consultants?
F: Vous vous tromperiez. Nous ne sommes que des faciliteurs, nous mettons nos techniques au service des entreprises.
Les grandes entreprises sont désormais dirigées à beaucoup de niveaux par des technocrates. Ils doivent compenser leur manque de connaissance de terrain par autre chose.
Il nous serait impossible de faire la même chose avec des patrons à l'ancienne.

Repost 0
Published by Tao - dans Divers
commenter cet article
14 avril 2005 4 14 /04 /avril /2005 22:00
En Chine, un porteur d’eau possédait deux grosses cruches, chacune d’elle pendante aux extrémités d’une solide perche qu’il portait sur ses épaules.
L’une des cruches était fêlée, tandis que l’autre était parfaite et livrait toujours une pleine portion d’eau.

À la fin de la longue marche du ruisseau à la maison, la cruche fêlée arrivait toujours à moitié pleine. Tout se passa ainsi, jour après jour, pendant deux années entières où le Porteur livrait seulement une cruche et demi d’eau à sa maison.
Évidemment, la cruche qui était sans faille se montrait très fière de son travail parfaitement accompli. Mais la pauvre cruche fêlée était honteuse de son imperfection, et misérable du fait qu’elle ne pouvait accomplir que la moitié de ce qu’elle était supposé produire.
Après ces 2 années de ce qu’elle percevait comme étant une faillite totale de sa part , un jour, près du ruisseau, elle s’adressa au Porteur d’eau , « J’ai honte de moi-même, et à cause de cette fêlure à mon côté qui laisse fuir l’eau tout au long du parcours lors de notre retour à votre demeure. »
Le Porteur s’adressa à la cruche, « As-tu remarqué qu’il y avait des fleurs seulement que de ton côté du sentier, et non sur le côté de l’autre cruche?
C’est que j’ai toujours été conscient de ta fêlure, et j’ai planté des semences de jolies fleurs seulement de ton côté du sentier, et chaque jour durant notre retour, tu les as arrosées.
Durant ces deux années j’ai pu cueillir ces jolies fleurs pour décorer notre table. Si tu n’avais pas été comme tu l’es, nous n’aurions jamais eu cette beauté qui a égayée notre maison »

Ce que l'on peut penser.

Chacun de nous avons nos imperfections. Nous sommes tous des cruches fêlées.
Mais ce sont les failles et les fêlures que chacun de nous avons qui rend notre vie commune plus intéressante et gratifiante.
Vous devez accepter chaque personne pour ce qu’elle est, et percevoir ce qu’il y a de bon en elle.
Repost 0
12 avril 2005 2 12 /04 /avril /2005 22:00

Nous sommes tous malades.

 

Nous le sommes tous. Plus ou moins.

Il nous est arrivé à tous d'avoir une réaction démesurée, anachronique.

Pulsion de meurtre, de sexe, ou plus simplement avoir envie de taper dans la tronche du premier qui nous regarderait "de travers".

Souvent, nous nous en apercevons, avec le recul, et allons jusqu'à être un peu honteux d'avoir cédé à nos instincts.

Pourtant, nos instincts sont rarement en cause. Le plus souvent, il s'agit plus de cet esprit de compétition dans lequel nous sommes plus dressés qu'élevés.

Parfois, nous estimons notre comportement "légitime". Le grand mot est lâché, légitime!

Et c'est dans les mimiques de notre entourage qu'il nous est possible de percevoir le décalage entre la situation et notre réaction.

Observez les autres vous observer. Observez-vous vous-même, comme si vous étiez une autre personne vous voyant rougir de colère, tordre votre bouche sous le fiel de vos insultes ou de vos agressions verbales.
Repost 0
Published by - dans Divers
commenter cet article
2 avril 2005 6 02 /04 /avril /2005 22:00

L'oiseau plane gracieusement au dessus de nos têtes. Il profite d'une légère brise, fraîche, parfois froide. Le ciel est d'un bleu foncé, presque gris, bientôt noir.

Les montagnes se découpent à l'horizon, là ou le soleil rougeoie tant les arbres que les animaux fuient comme d'un feu de forêt.

Mais lui continue son vol majestueux, ne piquant que de temps en temps, sans jamais rater la cible qui lui est dévolue.

Puis il remonte, sans marquer le moindre temps d'arrêt, sans le moindre cri. Juste un souffle léger car il change le monde à chaque battement d'aile.

Les êtres se tendent tous vers lui, rat, mouches, pâquerettes séquoia, montagnes et océans, baleines et bactéries.

Il semble n'en voir aucun, mais les possédera tous. Il n'est pas pressé, il sait ou trouver ce qu'il cherche.

Il sait aussi la fascination qu'il exerce, que ses proies sont toutes consentantes, par choix, résignation, mais surtout parce que tout comme lui, elles possèdent la nature éphémère.

Il vit plus vieux, simplement.

Il ne lui arrive jamais de penser. Il est en accord complet avec le grand Tao, toujours effectuant le geste juste à l'instant adéquat.

Même attendu, il surprend par ce geste unique et parfait, définitif.

Il ne se pose jamais, mange et boit dans un continuum absolu. Il ne juge personne, ne fait aucune différence, le rat et la baleine ont pour lui le même reflet.

Il n'a pas de sexe, il n'a pas de dualité. Il ne se reproduit pas, bien qu'étant mortel. Les grands pères de nos grands pères le connaissent, les dinosaures l'ont vu de près.

A sa naissance, l'Everest l'a aperçu, et plusieurs milliers d'années plus tard, il le voit toujours à la même distance.

Cet oiseau est magique diront les rêveurs, il est redoutable diront les importants. Il n'est rien de tout cela; son vol fait tourner le monde. Il est comme le pivot d'un mobile, il est l'axe de l'univers.

Quand il fond sur un troupeau, ses coups de bec en changent la direction, non seulement par la peur qu'il provoque, mais par le manque qu'il crée.

Lorsqu'il se posera, il n'existera plus que lui. Il cessera à son tour.

Ce magnifique, ce gigantesque tueur engendre la vie.

Son nom: la mort.

Repost 0
Published by Master Tao - dans Divers
commenter cet article

Articles Récents