Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coup(s) de pouce

Forum savoir-vivrefleur.jpgsuspen1.jpg

Rechercher

1 février 2005 2 01 /02 /février /2005 23:00

Maître Ato, en allant faire ses courses, voit tous les jours un garçon d’une quinzaine d’années se faire bousculer par des jeunes de son âge. Pourtant, il est très fort, bien plus grand que ses agresseurs, mais il ne réagit pas, se laissant insulter et bousculer, chaque jour. Maître Ato admire ce sang-froid, mais se demande toutefois s’il s’agit vraiment de sagesse. En effet, ce garçon est bien jeune pour ce niveau de maîtrise, et le fait qu’il soit la cible quotidienne fait plus penser à un bouc émissaire plutôt qu’autre chose. Aujourd’hui ne diffère pas des autres jours, pourtant Ato s’assied sur un banc, en face du groupe. Il est décidé à "agir". Le jeune homme, après avoir subit une fois de plus, s’approche de lui.
— Bonjour, Maître Ato. Je me nomme Tilza. J’ai vu que vous faisiez attention à moi, je n’en peux plus. Votre sagesse est célèbre ici, pourriez-vous m’aider à résoudre mon problème ?
— Quel est ton problème Tilza ? Je ne pourrais t’aider que si je le connais, et que tu le connais aussi...
— J’en ai assez de me faire insulter à longueur d’années, mais je n’aime pas me battre. Je pourrais les balayer d’un revers de manche, mais je risquerais de leur faire mal, et je ne veux pas.
— D’après toi, pourquoi s’en prennent-ils à toi, alors que tu es nettement plus fort qu’eux ?
— Je ne sais pas...
— Penses-y, et reviens me voir.

Quelques jours plus tard...
— Je pense avoir trouvé Maître. J’ai peur. Tout simplement.
— Et de quoi as-tu peur ?
— Qu’ils me fassent du mal, qu’ils déchirent mes vêtements, mes parents ne sont pas très riches...
— Et c’est ta peur qui fait qu’ils t’agressent ?
— Oui ! Car si je n’avais pas eu peur la première fois, ils ne m’embêteraient pas car ils auraient pris leur raclée.
— Que penses-tu de Bicé ?
— Je ne comprends pas Maître...
— Bicé est plus petit et moins fort que toi. Il ne se bat jamais, et pourtant n’est jamais ennuyé. Trouve pourquoi, et reviens me voir...

Quelques jours plus tard...
— Je pense avoir trouvé, Maître. J’ai observé Bicé, il ne fait rien de spécial. Il marche tranquillement, se déplace normalement. Il est tellement ordinaire que personne ne le remarque. Il parle rarement, et toujours pour donner raison à la personne la plus influente, sans jamais donner tort aux autres.
— Et quelles sont les différences entre toi et lui ?
— Je me fais remarquer par ma grande taille, mais je ne peux me raccourcir ! Je suis quelqu’un d’honnête, et suis incapable de donner raison à celui qui a tort, même s’il est le plus influent !

Le visage de Maître Ato était neutre. Il ne proféra pas une parole, et Tilza, ne sachant que penser rentra chez lui.

Quelques jours plus tard...
— Bonjour Maître... Puis-je vous parler ? Ato renvoya Tilza d’un geste presque impoli, mais le jeune homme ne lui en voulu pas. Il revint jours après jours, guettant le moindre signe du vieil homme qui, mine de rien, venait s’asseoir tous les jours à l’heure de la sortie du lycée sur le même banc. Au bout de 2 mois, Ato attendait Tilza debout. Il le prit par le bras et l’emmena boire une limonade.
— Alors Tilza ? Quoi de neuf ?
— Je ne me fais plus agresser Maître, et je vous remercie grandement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents