Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coup(s) de pouce

Forum savoir-vivrefleur.jpgsuspen1.jpg

Rechercher

5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 16:01

Naître libres et égaux en droits est un concept chimérique.
Nous naissons esclaves de notre patrimoine génétique, de la condition sociale de nos parents, du climat, de l'environnement culturel… bref! Nous ne naissons surtout pas libres.
Suivant le régime politique de notre lieu de naissance, nos droits vont considérablement varier, ainsi que notre place dans l'organisation sociétale.
Mon propos n'est pas de défendre un modèle plutôt qu'un autre, mais bien de souligner qu'il existe plusieurs modèles, et que c'est cela la normalité.
Les lions ne vivent pas comme les gazelles, les poissons comme les vaches; cependant, tous ont des besoins communs, et ce n'est pas différent pour l'Homme.
Je vais faire un zoom sur ce qui est devenu l'affrontement "homme/femme".
La femme n'est pas l'égale de l'homme. C'est ainsi, et il n'y a pas à y revenir. Les différences sont physiques, comportementale, mais aussi, et c'est fondamental, sur la façon de percevoir le monde, de l'analyser, et de s'y adapter.
Il n'est pas question de dire que l'une est meilleure que l'un, ou que l'un est plus fort que l'une. Les différences sont des réalités élémentaires.
Le combat des féministes est nécessaire, mais il est dangereux.
Il n'est que de voir les deux blocs en formation:
Le bloc "occidental", porteur de bonnes paroles et de progrès social depuis l'inquisition, et le reste du monde.
Dans le bloc occidental, l'homme a de plus en plus de mal à trouver sa place.
La virilité n'est plus de mise, l'honneur en est réduit à ne pas demander le sel à table par fierté.
L'homme n'ose plus jouer à celui qui pisse le plus loin. Les bagarres sont devenues signe de faiblesse, tandis que la soumission, voire la servilité un signe d'intelligence.
Pire encore, l'homme est décrit systématiquement, tous les jours, plusieurs fois par jour souvent, comme un violeur, un terroriste. Lorsque c'est en couple qu'ils violent et assassinent, la femme est innocentée: elle avait peur!!

L'homme est présenté comme une bête nuisible.

Pour couronner le tout, les pubs assénées plusieurs fois par jour montrent l'homme bête au point d'attendre l'autorisation de Perrette pour saucer les trois grammes de jus incolore entourant un poisson blanchâtre.
Dans le reste du monde, l'homme défend sa place. Dans une partie de ce reste du monde, les rapports se radicalisent et s'adaptent: on sort des maillots de bains conformes à la loi islamique, par exemple; la fréquentation des écoles de geishas est en augmentation.

Alors?

Nous jouons avec le feu! Acceptons l'Humain tel qu'il est foncièrement, structurellement, naturellement.
Après tout, il parait que pendant les premières heures, nous sommes tous des filles. Rappelons-nous que nous sommes l'autre, que nous aurions pu l'être… et respectons-le comme nous devons nous respecter.
Ce n'est pas en désignant l'homme comme un sot qu'on que la femme ne sera plus "impure", mais en laissant chacune et chacun occuper la place qui est la sienne.

Sans vrais hommes, les femmes vont "s'ennuyer grave".

Allô! Mademoiselle? Ne coupez plus s'il vous plait!

Partager cet article

Repost 0
Published by Tao
commenter cet article

commentaires

Articles Récents